Une Kardashian ça copie énormément

A l’heure où une jeune designer vient d’accuser Khloé Kardashian d’avoir copié ses créations, petite compilation de toutes les contrefaçons ayant été opérées par… toute la famille en somme.

2012 : l’affaire Khroma (US)

Alors que les Kardashian lancent leur marque de cosmétiques Khroma, une autre marque de cosmétiques basée à Los Angeles sous le nom Chroma Makeup studio porte plainte contre les trois sœurs et la société pour violation de droits de marque.

Chroma considère en effet qu’elle a utilisé ce nom de marque sans interruption durant 12ans et que non seulement le nom Khroma utilisé par la fratrie crée la confusion dans l’esprit du consommateur mais ternit également sa réputation en l’associant avec le nom Kardashian.

Khroma a également été menacée d’être traînée devant les tribunaux pour les mêmes faits par une autre marque portant un nom similaire : Kroma Makeup, une société basée en Floride dirigée par Lee Tillett.

khroma

2014 : l’affaire Chroma (UE)

Après que les Kardashian aient réglé à l’amiable l’affaire avec Lee Tillet, c’est au tour de Kroma Makeup EU, le distributeur exclusif de la marque en Europe qui porte plainte contre elles et réclame plusieurs millions de dollars de dédommagement pour violation de droits de marque.

2015 : l’année de Kris

Dans cette affaire, Kung Fu Factory a porté plainte cette fois contre Kris Jenner, mère et manageuse des enfants Kardashian/Jenner pour leur avoir supposément volé le jeu Kim Kardashian : Hollywood après avoir travaillé avec eux sur ce projet durant de longs mois.

Kung Fu Factory, qui est notamment connu pour avoir développé Mortal Combat et d’autres jeux plus ou moins connus, a considéré ici que Kris Jenner était partie avec le jeu dont toutes les caractéristiques bénéficiaient d’une protection copyright et qui avaient été partagées avec elle durant de nombreuses réunions et autres brainstormings.

kim-kardashian-hollywood-

La société a donc demandé pas moins de 10 millions de dollars à Kris Jenner comme dédommagement et l’affaire a finalement été réglée à l’amiable en février 2016.

2016 : l’année de Kylie

L’année 2016 a vu la petite dernière de la famille, Kylie Jenner, échouer encore et encore à enregistrer son prénom comme marque. Ainsi, après avoir plusieurs fois tenté de faire enregistrer Kylie à l’U.S Patent and Trademark Office (« USPTO »), c’est notamment la chanteur australienne Kylie Minogue qui est intervenue, déclarant qu’elle avait plus le droit de déposer son prénom que la petite sœur de Kim, uniquement connue pour ses méandres controversés sur les réseaux sociaux.

tweet

Kylie Jenner a également tenté de faire annuler, sans succès, le nom « Kylee », enregistré comme marque auprès de l’USPTO par Mimo, société de prêt-à-porter.

Ce fût enfin au tour de PluggedNYC de porter plainte contre elle pour contrefaçon. La marque, connue pour ses ensembles camouflage, a directement accusé la collection « Camo » de Kylie Jenner d’être une copie pure et simple de ses créations en postant sur les réseaux sociaux des photos comparant les designs des deux marques et leurs (très) nombreuses similarités.

camo vs unpluggednyc

En théorie, PluggedNYC pourrait avoir une chance de gagner l’affaire en ce que l’imprimé camouflage bénéficie de protections depuis quelques années. Ainsi, en avril 2016, la Navy s’est vue accorder une protection d’un imprimé similaire. En effet, si en première instance l’USPTO avait rejeté la demande, elle l’avait autorisé en appel ayant considéré que le motif en question avait acquis une certaine renommée dans les yeux du public et ainsi méritait d’être protégé.

Cependant, parce que PluggedNYC ne peut prétendre à une telle réputation (dont le seuil reste très difficile à atteindre dans l’esprit du juge américain), il s’agira très certainement d’une énième situation dans laquelle un jeune designer est incapable de défendre ses droits autrement que via des buzzs sur les réseaux sociaux. Au vu de la lettre envoyée par les avocats de la famille Kardashian, ce sont ces mauvaises publicités qui font peur aux copieurs plus que la possibilité (très limitée) d’une décision de justice.

2017 : l’année de Khloé

Après avoir été accusée de poster une photo d’elle sur Instagram sans avoir pris la peine de citer l’auteur de la photographie en question, Khloé Kardashian, fait face en ce moment même à la jeune designer Destiney Bleu qui l’a accusée cette semaine de contrefaçon.

Depuis, la créatrice a reçu une lettre de la part des avocats de la star de télé réalité la menaçant entre autres de porter plainte contre elle pour diffamation dans le cas où elle ne stopperait pas ses accusations de copie. Il lui est également demandé dans la lettre de supprimer sans exception tout post ou commentaire sur les réseaux sociaux faisant référence à une quelconque contrefaçon

Pour sa part, la créatrice ne se verra surement pas dédommagée. En effet, si depuis la très novatrice décision de la Cour Suprême sur la protection des tenues des pom-pom girls américaines, les designers ont plus de chance de voir leurs droits respectés, le problème ici vient du vêtement concerné.

Khloé Kardashian a en effet copié un body dont la caractéristique est avant tout d’être constitué de paillettes des plus éblouissants (voir ci-dessous). Or le droit américain est peu enclin à admettre la moindre protection sur ce type de caractéristiques.

bodysuit

En conclusion, il s’agit encore une fois d’une célébrité dont le nom et la situation financière lui permettent de copier en toute impunité un jeune designer indé qu’on pourra, s’il se plaint, menacer de procès pour diffamation. Procès que le créateur en question ne pourra bien sur pas se payer.  

L’espoir fait vivre cependant et il faut croire qu’à force d’être trop visible sur les réseaux sociaux, la famille Kardashian finit par attirer les trolls du droit d’auteur. La rançon de la gloire finalement.

 

 

Sources: Photo Khroma, Photo Kim Kardashian: Hollywood game, Twitter Kylie Minogue, PluggedNYC (gauche)/Kylie Jenner collection Camo (droite), Destiney Bleu bodysuit (gauche)/Khloé Kardashian (droite)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s